Etat d’avancement du projet à 6 mois

PROGRAMME ANR CTESIPHON – 08/12/2013
Christelle JULLIEN, responsable du programme

ÉLARGISSEMENT ET DÉVELOPPEMENT

ACTIVITÉS

RAPPORTS SUR L’ÉTAT D’AVANCEMENT DES TRAVAUX DES DIFFÉRENTS CORPUS :

Nous présentons ici les avancées du projet « Ctesiphon » au 8 décembre 2013 depuis le mois de janvier, date de sa mise en place.

ÉLARGISSEMENT ET DÉVELOPPEMENT
L’équipe composée de 5 chercheurs, d’un chercheur sur contrat et de 2 ingénieurs, s’est constituée.
• Nous avons recruté un chercheur pour 18 mois dont l’installation a débuté le 8 avril 2013. Ses connaissances des sources syriaques et son expérience dans la recherche permettront l’avancement de l’étude et du traitement des matériaux textuels du Corpus C de ce programme. Ce chercheur, Florence Jullien, est membre de l’UMR 7528 durant le temps de son contrat.
• Des prises de contact avec d’autres chercheurs en vue de l’élargissement et du développement de certains axes du projet (en particulier dans le domaine du persan et du grec) ont été faites et devraient conduire dans un avenir proche à une coopération active.

ACTIVITÉS
• Suite à l’acte attributif de l’aide de l’ANR, nous avons lancé plusieurs sessions de discussions et de concertations entre les acteurs des 5 sous-corpus : nous avons préparé des calendriers d’étapes propres à chaque chercheur (réalisés sous tableaux Excel), avec échéancier et répartition des tâches, et créé en commun une dynamique de valorisation de notre projet.
• Des réunions régulières se sont tenues depuis janvier.
• Nous avons mis en place une grille commune de traitement des données d’une part, afin d’homogénéiser les orientations de recherche sur les sources littéraires, et élaboré d’autre part un cahier des charges destiné à l’ingénieur informaticien qui devra mettre en place les bases de données et configurer un site internet qui sera hébergé sur le TGE Adonis/Humanum et le site du CNRS. La définition des critères et des pré-requis de ce cahier a été discutée jusqu’en octobre. Chaque corpus ayant ses spécificités, la rédaction complexe de cette charte a nécessité des compétences adaptées, tout spécialement pour la base de données relationnelle du Corpus des données sigillographiques. L’élaboration de ce cahier a requis beaucoup d’investissement sur les six derniers mois, en relation avec le service informatique de la Délégation Paris A du CNRS.
• Nous avons décidé d’établir, en vue du Thesaurus commun, un modèle qui servira à éprouver le fonctionnement de notre base de données : il s’agira de préparer les articulations des corpus dans l’ensemble de la base à partir d’échantillons représentatifs fournis sous tableaux Excel par chacun des chercheurs travaillant sur chaque corpus (sigillographique, numismatique, textuels en grec, en syriaque et en persan). En vue de l’uniformisation des graphies des toponymes, des fonctions et des noms propres, nous avons établi une liste détaillée qui en cours de préparation, et qui sera référente pour l’ensemble des membres du programme.

RAPPORTS SUR L’ÉTAT D’AVANCEMENT DES TRAVAUX DES DIFFÉRENTS CORPUS

A. RAPPORT SUR DE L’AVANCEMENT DES TRAVAUX DU CORPUS A
(MATÉRIAUX SIGILLOGRAPHIQUES)

RIKA GYSELEN

1) Cahier des charges : base de données relationnelle
La version provisoire présentée lors de la dernière réunion (12/6/2013) a maintenant été complétée et pourra être remise à l’informaticien qui établira la base de données.

2) Communication
La communication « Die Sasanidische Verwaltung auf Grundlage der Siegelpraxis / The Sasanian Administration as Mirrored by Sealing Practice » donnée dans le cadre d’un colloque consacré à l’administration de l’empire achéménide (The Administration of the Achaemenid Empire – Tracing the Imperial Signature
Celebratory Conference on the Occasion of the 80th Anniversary
of the Discovery of the Persepolis Fortification Archive) qui a eu lieu du 14 au 17 mai 2013 à Castelen près de Bâle (Suisse) sera publiée dans les actes du congrès. L’établissement de la version définitive est en cours de rédaction.

3) Ouvrage en cours
Le projet d’un ouvrage consacré aux ‘Provinces et régions de l’empire sassanide’ est désormais avancé comme en témoigne l’organisation de l’ouvrage ci-dessous. Plusieurs parties ont déjà été entièrement réalisées (indiquées en gris), d’autres le sont en partie (indiquées en gris clair).

AVANT-PROPOS
INTRODUCTION
Les sources épigraphiques en moyen-perse
Définition des sources
Nature des données
Inscriptions sigillographiques
Inscriptions rupestres et monumentales
Inscriptions monétaires
Terminologie
Définition des termes ‘province’ et ‘région’
La notion administrative de ‘province’
La notion administrative de ‘conglomérat de provinces’
La notion de ‘région’
Les circonscriptions supra-régionales
Les notions ‘Ērānšahr’ et ‘an-Ērānšāhr’
La composition de l’ouvrage
PROVINCES ET RÉGIONS DE L’EMPIRE SASSANIDE
ADMINISTRATIONS ET FONCTIONS TERRITORIALES
INDEX GÉNÉRAL
RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES

4) Annexe : Le corpus des sources épigraphiques
Corpus 1 : Les sources sigillographiques
1a : Corpus des sceaux administratifs
1b : Corpus des empreintes de sceaux administratifs sur bulle(s)
1c : Corpus des sceaux officiels de hauts fonctionnaires territoriaux
1d : Corpus des empreintes de sceaux officiels de hauts fonctionnaires territoriaux sur bulle(s)
Corpus 2 : Extraits d’inscriptions rupestres et monumentales
Corpus 3 : Toponymes sur le monnayage sassanide
APPENDICE 1 : Index des toponymes attestés dans le corpus épigraphique
APPENDICE 2 : Index des noms d’administrations et fonctions territoriales attestés dans le corpus épigraphique
APPENDICE 3 : Tableau de la dynastie sassanide
APPENDICE 4 : Cartes

B. RAPPORT SUR DE L’AVANCEMENT DES TRAVAUX DU CORPUS B
(MATÉRIAUX NUMISMATIQUES)

NIKOLAUS SCHINDEL
Les résultats d’activités pour le Corpus B sont présentés dans le document joint. Pour y accéder : Schindel-decembre2013.

C. RAPPORT SUR DE L’AVANCEMENT DES TRAVAUX DU CORPUS C
(TEXTES SYRIAQUES)

FLORENCE JULLIEN

1) Travail de recherche de manuscrits
En ce qui concerne le corpus C qui réunit les textes syriaques relatifs au règne de Khursro Ier, nous avons quatre récits à l’étude : il s’agit d’un ensemble très homogène et d’une grande valeur historique du point de vue de la critique textuelle en matière d’hagiographie. Ces quatre textes concernent tous d’anciens mazdéens convertis au christianisme : Histoire du général en chef de Khusro Ier Mār Grigor Pīrān-Gušnasp ; Histoire du juge et gouverneur Mār Yazd-Panāh suivie de celle du notable ‘Awira ; Histoire du patriarche Mār Abba. La première étape, qui a débuté dès janvier de cette année, a consisté en un travail de repérage des manuscrits et donc de consultation des principaux catalogues répertoriant les manuscrits syriaques. Ces quatre textes formant le corpus C sont rares ; il en existe très peu d’exemplaires dans les bibliothèques européennes et moyen-orientales connues. L’inventaire de ces manuscrits et leur localisation ont nécessité beaucoup d’investigations en bibliothèques. Ce travail initial de recherche et de collecte de manuscrits reste encore à compléter – je vais terminer ces prochaines semaines.
Il n’existe pas d’édition du texte syriaque en dehors de celle réalisée en 1895, avec des caractères chaldéens, par le lazariste Paul Bedjan, qui s’appuie sur un manuscrit de Berlin daté de 1879 (olim Marburg), copie d’un original qui remonterait sans doute au XIe-XIIe siècle (VIIe-VIIIe siècle pour J.-B. Abbeloos). D’après mes repérages, il existe trois manuscrits principaux, dont un à la British Library de Londres qui date du XIIe-XIIIe siècle. Une mission a été conduite à la fin du mois de novembre à Londres pour consulter ce document : il s’agit d’un manuscrit qui comporte de fait plusieurs variantes significatives par rapport à l’édition de Paul Bedjan. D’où son importance. Par ailleurs, ce document est parfois assez difficile de lecture voire illisible, le manuscrit ayant pris l’eau à plusieurs endroits.

2) Publications
Le travail de recherche de manuscrits a été mené de pair avec l’achèvement de trois articles relatifs aux relations mazdéo-chrétiennes à l’époque sassanide et aux représentations des mages dans la littérature chrétienne syro-orientale : l’un sera publié dans Orientalia Christiana Periodica l’an prochain et avait fait l’objet d’une communication au Symposium international de la Societas Iranologica Europaea (Cracovie, 6-9 septembre 2011) ; les deux autres seront respectivement publiés dans la prochaine livraison de la revue Apocrypha. Revue internationale des littératures apocryphes et dans Le Muséon en 2014.

3) Traduction
Le travail de traduction est bien avancé pour le texte I : Histoire du général en chef de Khusro Ier Mār Grigor Pīrān-Gušnasp. Cette traduction a été effectuée à partir du manuscrit de Berlin utilisé par Bedjan, qui représente à lui seul 47 pages de l’édition du syriaque. Elle devrait être finalisée le mois prochain. Restera à collationner ce texte syriaque avec le manuscrit de Londres (ms BL Add. 7200). Ce sera le travail de ces prochaines semaines.
D’autre part, j’ai commencé les premières investigations de recherche en manuscrits sur le deuxième texte, beaucoup plus long : l’Histoire du patriarche Mār Abba. Je compte débuter la traduction début décembre ou fin novembre si tout avance bien.
Je souligne qu’il n’existe pas de traduction de ces textes, largement inédits, à l’exception de l’Histoire de Mār Abba dont fut publiée en allemand une version quoique fragmentaire en 1915 par Oscar Braun. G. Hoffmann avait proposé une traduction, également en allemand, de brefs extraits des Histoires de Mār Grigor et de Mār Yazd-Panāh dans son ouvrage Auszüge aus syrischen Akten persischer Märtyrer publié à Leipzig en 1880.

4) Saisie du texte syriaque
J’ai par ailleurs commencé à saisir le texte en caractères syriaques, avec les difficultés que cela induit sur Macintosh puisque le seul logiciel permettant d’écrire de droite à gauche, Mellel, ne permet pas de transférer les données vers Word. J’ai donc choisi pour l’instant la solution plus difficile en travaillant sous Word. La saisie de l’Histoire de Mār Grigor est quasi terminée.

D. RAPPORT SUR DE L’AVANCEMENT DES TRAVAUX DU CORPUS D
(TEXTES GRECS)

PHILIP HUYSE

PAULINE BRINGEL (post-doc Histoire byzantine, Sorbonne) a accepté de participer à notre programme. Le texte qu’elle avait étudié pour sa thèse, le De gestis in Perside, n’a jamais été publié. Il met en scène à la cour perse une fiction : une polémique religieuse entre des païens, des juifs et des chrétiens sous l’arbitrage d’un philosophe nommé Aphroditien. Elle n’exclut pas derrière cette mise en scène une description de la cour de Khusro Ier. Elle a préparé un commentaire introductif révisé en fonction de la bibliographie parue depuis 2007 (date de soutenance de sa thèse). Une mise en ligne de sa traduction française est prvue sur le site.

E. RAPPORT SUR DE L’AVANCEMENT DES TRAVAUX DU CORPUS E
(TEXTE PERSAN DU SHAHNAMEH)

MICHAEL RICHARD JACKSON BONNER
Bien qu’occupé par l’achèvement de mon doctorat, que je viens de soumettre, mes recherches pour le projet CTESIPHON avancent correctement et à un rythme régulier.
Mon analyse du Shahnameh repose sur les études que j’ai menées au cours de mon master et de mon doctorat, ainsi en ce qui concerne la bibliographie et la recherche, tous les éléments sont réunis.
Ces derniers temps, ma tâche de traduction de la partie du Shahnameh traitant du règne du souverain sassanide Khusro Ier constitue l’une de mes principales occupations. Ainsi, chaque semaine, c’est au moins deux centaines de lignes que je traduis de ce texte.

Cela à part, il s’agit principalement d’organiser mon travail selon un ordre bien défini.
1) En priorité, je compte finir la traduction du Shahnameh.
2) Puis, dans un second temps, je m’attèlerai à la rédaction d’un commentaire dont l’objet sera d’abord de situer le Shahnameh dans son contexte historique et de découvrir ensuite ses sources littéraires.
3) Enfin je terminerai par la rédaction d’un article universitaire intégrant tous les éléments précédents et dans lequel je confronterai mes connaissances sur le Shahnameh aux autres sources traitant de la même matière.

FARZANEH ZAREIE
Pour cette partie du projet, nos recherches se focalisent sur le Shahnameh de Ferdowsi et plus particulièrement sur la partie qui concerne le règne de Khusro Ier. L’édition du Shahnameh sur laquelle est basée ce travail de corpus est celle éditée par Djalal Khaleghi-Motlagh, Abu al-Qasim Firdawsi. The Shahnameh, New York : Mazda Publishers and Bibliotheca Persica, 1997, 7 vols. La traduction la plus complète reste celle de J. Mohl, Le livre des rois par Abou Alkasim Firdousi (publié, traduit et commenté), Paris : Jean Maisonneuve, 1976, 7 vols.

Il faut savoir que plus de 4000 distiques – soit environ un dixième du Shahnameh – sont consacrés à cette période de l’histoire iranienne.
Notre travail consiste à alimenter le Corpus E par trois catégories de termes recherchés dans ces distiques, à savoir : les toponymes, les noms propres ainsi que les fonctions administratives et religieuses. À chaque entrée, nous établirons les associations existantes avec les deux autres catégories de termes recherchés.
Voici par exemple un modèle de tableau dont l’élément d’entrée est le toponyme :

Corpus E : le Shahnameh – Khusro Ier – Toponymes

Terme en persan Translittération Transcription moyen-perse “Khaleghi” N° verset “Mohl” N° Verset Fonction admin. associée Nom propre associé Toponymes associés
آذرآبادگان Āżarābādagān Ādurbādagān 73 61 Armen, Gēlān, (Ardabil)
آذرآبادگان Āżarābādagān Ādurbādagān 522 505

Sur le même modèle nous alimenterons deux autres tableaux avec les fonctions administratives et religieuses ainsi que les noms propres, et pour chaque élément d’entrée nous aurons une transcription moyen-perse et une traduction, si besoin.